Speed School (SSAP)

La Stratégie de Scolarisation Accélérée Passerelle (SSAP) est un programme d’éducation accélérée qui offre une seconde chance à l’éducation des enfants et des jeunes non scolarisés au Mali, au Burkina Faso et au Niger.

Dans le cadre de l’ODD4, la Fondation Strømme s’adresse au défi des enfants non scolarisés et à la forte proportion d’abandon scolaire chez les jeunes. En utilisant le modèle d’apprentissage accéléré établi (Speed School), nos interventions augmenteront l’offre éducative de base au niveau primaire et secondaire.

2017_NIGER_SPEED SCHOOL_TOLONDI_TORLEIF-0782

Retour à l’école

Plusieurs enfants hors école perdent leur chance de briller. La Stratégie de Scolarisation Accélérée Passerelle (SSAP) Permet aux enfants démunis de retrouver un futur.

Pour accéder au centre SSAP au Mali et au Niger, l’apprenant potentiel doit être entre 8 et 12 ans, au Burkina il faut être entre 9 et 12 ans.

Cette formule a été créée par la Fondation Strømme en 2006. Elle consiste à coacher des enfants ayant dépassé l’âge de la scolarisation ou ayant abandonnés l’école pour qu’ils puissent avoir un niveau leur permettant d’être transférés à l’école classique après un test réalisé par les structures étatiques décentralisées.

L’histoire de Souleymane

2015_BURKINA FASO_ANTBA_SPEED-SCHOOL_RASMATA (7)

Le chemin de l’éducation assuré

Bénéficier d’une éducation de qualité ouvre la voie à un succès futur pour les enfants défavorisés.

Créée en 2016, la La Stratégie de Scolarisation Accélérée 2ème formule (SSA2) est un projet de la Fondation Strømme qui ciblent les jeunes de 13 et 14 ans déscolarisés ou non scolarisés.

Les apprenants sont formés sur une période de deux ans. Ce temps d’apprentissage leur permet de développer leur compétence et d’avoir des acquis considérables. Après l’examen réalisé par l’état au bout de ces deux ans, certains sont transférés en classe de 6ème ou de 7ème  année de l’école classique.

L'histoire d’Aminata

 

2017-burkina-faso-young-jobbs

L’assurance d’un revenu décent

Le chômage étant endémique dans nos pays, la formation professionnelle devient un des moyens pour pallier le problème. Nous offrons cette opportunité aux plus pauvres. 

La Stratégie d’Apprentissage Accéléré pour Adolescents (S3A) : Le projet a été créé pour les jeunes, filles et garçons, ayant entre 15 et 25 ans.

Il consiste en deux années d’apprentissage. La première année, l’apprenant acquiert une connaissance de base académique. La deuxième année est consacrée à l’apprentissage d’un métier. Les jeunes, à l’issue de la formation ont un métier qu’ils pratiquent sous la supervision de coachs qui sont pris en charge par la Fondation Strømme.

Pourquoi l’école de vitesse est-elle nécessaire?

mali-child-labour-fish-selling-girl

Le travail des enfants, y compris les pires formes de travail des enfants comme l’exploitation minière et la participation aux conflits armés, existe dans les trois pays d’intervention.

Le mariage des enfants est très répandu. Le Niger a le taux de mariage d’enfants le plus élevé au monde selon l’UNICEF (2017) qui estime que 76% des filles se marient avant l’âge de 18 ans et que 28% des jeunes filles se marient avant l’âge de 15 ans. Au Burkina Faso et au Mali, on estime que 52 % des filles se marient avant l’âge de 18 ans.

Parmi les autres causes de l’absence scolaire des enfants, mentionnons les longues distances entre la maison et l’école, l’incapacité des parents à couvrir les frais de scolarité et le manque général de sensibilisation à l’importance de l’éducation.

Les enfants handicapés sont confrontés à des obstacles supplémentaires à l’inclusion dans l’éducation, sont moins susceptibles d’être inscrits à l’école et plus susceptibles d’abandonner leurs études. Le programme fera des efforts particuliers pour atteindre les enfants handicapés en veillant à ce que les écoles formelles et les écoles de vitesse soient sensibilisés à l’inclusion des personnes handicapées et que les enfants handicapés puissent participer à l’éducation.

Les taux de scolarisation dans l’enseignement postsecondaire et tertiaire sont inférieurs à 5,5 % dans les trois pays et le secteur formel ne devrait créer qu’un faible pourcentage d’emplois, soit environ 10 %.

La lutte contre le chômage et le sous-emploi des jeunes est donc devenue de plus en plus urgente face à la détérioration de la situation sécuritaire et est l’une des priorités du groupe de pays du G5 Sahel, mis en place pour favoriser une coopération étroite dans la région et relever les défis majeurs auxquels ces pays sont confrontés.

Le programme de la Fondation Strømme dans les trois pays est étroitement aligné sur les cadres nationaux de développement et les politiques sectorielles et donc ancré dans les priorités nationales.

mali-speed-school-boy

« Largement efficace », selon un rapport d’évaluation de l’Impact

Au cours du premier semestre 2018, une évaluation d’impact a été réalisée à ce jour dans le cadre du programme Speed School de la Fondation Strømme par le scientifique Fafo, Tewodros Aragie Kebede.

L’évaluation a conclu que le programme était largement efficace pour atteindre les résultats souhaités et a également démontré une rentabilité dans l’utilisation des ressources. L’évaluation a également fourni des observations et des recommandations qui guideront la poursuite de l’élaboration du programme, sur le plan opérationnel et stratégique, et notamment sur la manière de veiller à ce que les facteurs de réussite du programme Speed School puissent être utilisés pour améliorer le système scolaire formel.

Lire le rapport d’évaluation fafo ici

L’évaluation a montré que le programme Speed School a permis aux enfants non scolarisés de retourner dans le système scolaire formel et de poursuivre leurs études. Le programme a un taux d’efficacité de 90 pour cent en termes de nombre d’élèves qui sont admissibles à être transférés à l’école primaire formelle parmi ceux qui se sont inscrits initialement.